Nicolas Lavigne

nico“Je suis amoureux du folklore Athois depuis mes 5 ans, l’âge auquel je suis arrivé à Ath avec mes parents. Je me souviendrai toujours la première fois que j’ai vu le cortège à la TV, c’était en 1994, un électrochoc! Depuis, je ne saurais faire sans ma Ducasse…

Comme beaucoup d’enfants, j’ai construit plusieurs petits géants “faits-maison”. Le premier, un Goliath, réalisé avec ma grand-mère et une caisse de produit de lessive, ensuite un Aigle en boites de Pampers, et ensuite, un géant bien plus grand avec Andrew (Deligne), qui a changé de représentation en fonction de nos humeurs…

Pas étonnant donc que cette idée ait germé au point d’entreprendre la réalisation d’un véritable géant d’osier, en 2012, avec Baudouin IV, que je porte aujourd’hui toujours avec Andrew, entre autres…

Mon amour pour la Ducasse et ma passion des géants ne se sont pas estompés au fil des années. C’est toujours la même envie débordante de reprendre la saison des sorties le printemps approchant et de décompter les derniers jours avant la Ducasse.

Cela fait depuis que j’ai 12 ans que je porte des géants, et j’espère pouvoir encore le faire de nombreuses années et voir mon fils, Arthur, reprendre le flambeau dans quelques années…”

En quelques mots:

Si tu étais:

  • Une personne célèbre? Napoléon Bonaparte
  • Un métier? Infographiste
  • Une sensation? C’est quoi cette question ?!?
  • Une phobie? Les fantômes
  • Un sentiment? Nerveux
  • Un défaut? Impatient
  • Une qualité? L’humour
  • Un symbole? L’infini
  • Un rêve? 100 patates
  • Un objet utile? Une salière
  • Une partie du corps humain? Un zob…
  • Un élément? L’eau (pour la mélanger au Ricard)
  • Une catastrophe naturelle? Une tempête de sable (parce que le chef n’en paie jamais une…)
  • Un film? Les Efants d’Gouyass
  • Une couleur? Mauve
  • Mort? J’hanterai Frédérick Detournay pour avoir pondu un tel questionnaire!

 

Qu’est-ce qui te fait…

  • Sourire? Mon fils
  • Pleurer? Le lundi soir de Ducasse
  • Te lever le matin? Mon réveil
  • Te coucher le soir? La fatigue
  • Vivre? Mon coeur
  • Aimer? Ma femme
  • T’indigner? Les jalousies
  • Rêver? Un bac de Pale-Ale

 

Ta “carrière” de porteur de Samson…

  • Année d’entrée officielle? 2001
  • Médailles reçues? Pour supporter le chef, pas assez!
  • Un surnom au sein du groupe? Faut demander aux autres 🙂
  • Un autre groupe avant? Si oui, lequel? Non, toujours fidèle à Samson
  • Pourquoi Samson? Pas eu le choix… Ah ah! Plus sérieusement, c’est grâce à René Deligne et Roger Demesse que j’ai pu entrer comme porteur de blot. Par la suite, j’ai eu la chance qu’une place se libère pour rester au sein du groupe et porter le géant.
  • Que représente Samson pour toi? Une saloperie qui me fait souffrir chaque année mais que j’aime tant…
  • Ton état le dimanche matin de la Ducasse avant de te mettre en route? Zen, impatient d’entamer la journée
  • Ton air de Ducasse préféré? Carnaval de Paris, car c’est la dernière de René à qui je dois ma place aujourd’hui
  • L’air de Ducasse qui te donne la larme à l’oeil? “Samson, Samson”, quant j’entends le public chanter en coeur avec nous
  • Une anecdote sur Samson et son groupe? Chaque année, le mardi, après le passage à la banque, nous nous retrouvons avec Frédéric (Demesse), Andrew (Deligne), Michel (Capiau) et moi-même chez les parents de Fred pour déjeuner. Une année, une casserole de 2 kilos de ratatouille de Bouli beef nous attendait. Andrew et moi avons tout mangé à deux. Certes, nous avons su rendre Michel malade dans la voiture pour arriver en ville, mais on a surtout été très mal lors de la digestion de ce doux menu… Mais que c’était bon!
  • Ton meilleur souvenir au sein du groupe de Samson? Lequel??? Chaque année a son lot de souvenirs, mais ma première danse reste l’un des moments les plus forts, avec la première Ducasse de mon fils et sa première rencontre avec Samson.

 

Ce que tu préfères…

  • Dans ta vie? Ma famille et ma passion
  • Chez tes amis? L’esprit de groupe et notre passion commune
  • Ecouter? Un peu de tout…
  • Faire? Porter géant!