Hommage à Isabelle Demesse

Isabelle Demesse

Chère Isabelle, Chère Famille,

Après l’annonce de ce vendredi 31 janvier, au nom de notre famille Samson, les porteurs, vous prient d’accepter toute notre sympathie en ces moments difficiles.

De nombreux témoignages nous ont fait échos de l’épouse, la mère, la belle-mère et la grand-mère remarquable que tu auras été.

Nous ne pouvons que nous joindre à la peine de tes proches et surtout de Jean, que tu appelais tendrement… Ton “NOUNOU”. 

Sans oublier “MAMY”… Ceux qui te donnèrent tant de forces pour affronter l’épreuve de la maladie, je pense ainsi à Jennifer, Alyson, Morgane, Lindsay, Nolan, Benjamin, Samuel, Anaelle et Rafael.

Outre, ta gentillesse et ton humanité infinie, tu as combattu le mal sans jamais te plaindre, de telle manière qu’aujourd’hui, et pour toujours, tu seras synonyme pour tous d’Amour, Dignité, Force et de Courage…

Depuis ton engagement avec Jean, tu as pris à coeur ton rôle de “Feum de Porteu”. C’est un rôle difficile à assumer, mais tu l’as fait avec amour et bienveillance durant de nombreuses années. Tu faisais partie de ces femmes de l’ombre, qui oeuvrent sans compter pour leurs hommes, pour qu’ils soient les plus beaux, le jour de “no Ducasse”!

On ne compte plus les kilomètres de coton blanc lavés, repassés, raccommodés! Avec Jean, cela allait encore, l’ouvrage restait raisonnable. Mais dans le respect des traditions, Frédéric suivi les traces des Demesse… et des traces, il en laissa sur son beau costume! Encore une fois, maman était là pour veiller au grain et remettre le petit garçon tout beau pour suivre son géant, papa et tonton…

Et puis, le temps passe, Jean doit arrêter son travail par soucis de santé et doit s’occuper des filles, du gamin, te faire des bons petits plats et gérer la maison en veillant aux poussières de passage!

Et le chemin de la vie le contraint à passer le flambeau de chef porteur à son frère Roger, et puis arriva le tour de ton petit Fred qui pris ensuite le relais en guidant ses valeureux équipiers. Quelle fierté pour toi, de voir la première valse de ton fils avec son Samson.

Mais ce n’est pas pour autant que tu délaissais cette seconde famille. Chaque année, nous nous retrouvions avec bonheur autour des anciens à notre table le mardi soir de Ducasse pour partager un repas ensemble en évoquant la Ducasse finie et les nombreuses anecdotes passées. En autre temps, tu accueillais avec plaisir les porteurs chez toi pour boire une jatte de café, une pinte ou servir une grande casserole de ratas de Boulibeef… Une révélation gustative!

Que de souvenirs pour chacun… Même discrète et dans l’ombre, tu fus un soutien important pour l’ensemble de notre équipe.

Enfin vint août 2019, ton dernier lundi de Ducasse , tu nous accueilles chez toi pour diner avec notre posture… Samson a marché quelques kilomètres pour venir vous rendre visite, et malgré la maladie, tu l’accueilles les bras grands ouverts et puise au fond de toi-même pour t’occuper au mieux des porteurs.

Encore une fois, un festin nous est servi, et tu restes aux commandes. Malgré les difficultés, tu nous redonnes des forces et ne pouvons repartir en ville finir notre Ducasse…

Cette année, comme chaque dimanche matin, quand le soleil brillera, Isabelle, Samson dansera pour toi.

Ce sera une Ducasse chargée d’émotions pour nous tous, et surtout pour ta famille. Mais la force et le courage dont tu auras fait preuve face à cette maladie ne peuvent que nous forcer à nous surpasser pour que de là-haut, avec tous nos amis disparus, tu restes fière de nous.

Avec Jean, Fred, Roger, Nathalie, Sylvie, Danny, les biaux infants, les petits et toute la famille, nous te disons “Vole, Isabelle”, ne te retourne pas, n’aie pas peur de laisser les tiens… La famille de Samson reste là pour eux…

Les Porteurs de Samson